Lors de la remise des médailles, votre carrière a été décrite comme un modèle pour de nombreux collègues. À quoi ressemble exactement cette carrière ?

 

En juillet 1979, j'ai intégré l'Administration générales des Douanes et Accises en tant qu'agent taxateur après avoir réussi l'examen d'entrée de niveau D. J'ai pu commencer mon premier emploi à la brigade (service extérieur) à Eynatten. À l'époque, presque tous les fonctionnaires germanophones débutaient dans ce qui était alors le plus grand bureau de douane intérieur d'Europe.

Reinhold, un homme sur qui on peut compter
À l'occasion de la Journée internationale de la douane, douze douaniers ont reçu, cette année encore, une médaille du mérite exceptionnel. L'un d'eux est Reinhold Adams, de la section germanophone. Les premiers mots qui viennent à l'esprit lorsque l’on pense à Reinhold sont son engagement, sa disponibilité pour ses collègues et l’oreille attentive qu'il prête à son personnel. Nous aimerions mieux connaître Reinhold.
04.08.2022   •   Texte: Reinhold Adams et Hans Berckmans   •   Translation: Services de Traduction SPF Finances   •  
Photos: Reinhold: Stéphane Biebuyck, SPF Finances - Presse: Grenzecho.net - Fond d'écran: Ian Schneider, Unsplash.com
Dans la presse

Ces dernières années, Reinhold est régulièrement apparu dans la presse germanophone en tant qu’agent douanier :
Lisez la suite ci-dessous...

En quoi consiste exactement votre poste actuel à la division Opérations de la région de Liège ?

 

Je suis responsable du service germanophone Douanes et Accises (division DG). Cela s'explique notamment par des raisons linguistiques. Selon la loi linguistique de 1966, dans les neuf communes germanophones (communes à facilité), certaines activités dans le domaine de la gestion du personnel (gestion, évaluation et notamment procédures disciplinaires, etc.) doivent être exercées par un fonctionnaire bilingue (allemand/français).

 

Notre division DG est composé de 4 services et compte actuellement 39 membres du personnel :

 

Mon travail consiste principalement à gérer le personnel (administration, recrutement, examens de promotion, évaluations, descriptions de fonction, affectation du personnel, etc.) et à faire le lien entre les autorités supérieures (direction de Liège et administration centrale) et les services douaniers germanophones.

Le soutien, les conseils et l'assistance aux services et aux fonctionnaires font bien sûr aussi partie de mon travail.

 

Pour le département Marketing et Autorisations, je suis le chef de service direct (délivrance des autorisations) et pour tous les autres services, j'agis en tant que chef de service indirect (niveau supérieur).

Outre Douanes et Accises, vous êtes également actif sur le plan communal. Pouvez-vous nous en dire plus à ce sujet ?

 

Je suis membre du conseil communal de 4760 Büllingen depuis 2006. Je pense que j'ai toujours été une personne ouverte d'esprit et intéressée. Cela vaut pour la politique, la vie professionnelle et la vie quotidienne.

 

C'est pourquoi, lors des dernières élections communales de 2018, j'ai accepté le mandat d'échevin qui m'a été proposé pour les domaines de la Sylviculture, de l'Environnement, du Tourisme, des Énergies renouvelables et de la Mobilité. Cependant, en 2018, je pensais que je prendrais une retraite anticipée en mai 2020. Cela ne s'est pas encore produit, pour des raisons tant professionnelles (douanes) que privées.

 

Vous approchez de la fin de votre carrière. Comment envisagez-vous votre retraite ?

 

En effet, la fin de ma carrière s'approche à grands pas et de la conclusion d'une période merveilleuse et professionnellement satisfaisante à la douane.  À la fin de l'année - quelques mois avant mon 65e anniversaire - je ferai probablement mes adieux.

 

Pour moi, la douane n'est pas et n'a pas été, pour l'essentiel, un travail, mais une passion.

 

Mais je ne manquerai pas de tâches et de loisirs dans un futur proche. Je pense notamment à mon mandat d’échevin, qui comporte de nombreux défis et court jusqu'à la fin de 2024, mais aussi à :

Y a-t-il autre chose que vous aimeriez partager avec vos collègues ou les lecteurs ?

 

En 1979, j'ai choisi le SPF Finances - Douanes & Accises comme le dernier des emplois possibles. Très probablement par ignorance.

Je me suis vite rendu compte que l'administration Douanes et Accises est la plus polyvalente et la plus intéressante de toutes.

Cette administration offre plus d'opportunités que n'importe quelle autre, que ce soit sur le terrain, dans les bureaux, à la douane ou aux accises et encore plus dans chaque division : chacun peut, si il ou elle le souhaite, y exploiter pleinement ses capacités et ses intérêts.

 

Je tiens à remercier tous mes merveilleux collègues pour ces 44 années de coopération. Je ne peux pas oublier la hiérarchie (M. Kristian Vanderwaeren et les collègues liégeois avec Alain Goda à leur tête), sur qui mes collègues (la division DG) et moi avons toujours pu compter ces dernières années. Merci (rires).

Mon parcours professionnel s’est ensuite déroulé comme suit :

N.B. Avec trois petits détours à Losheimergraben, Eupen et une merveilleuse période de 4 ans à Malmedy (Wallonie), j'ai passé la majorité (+/- 80 %) de mon temps de service à Eynatten.

Que pensez-vous du fait que vos collègues vous aient nommé pour une médaille ?

 

Je me sens honoré et je considère comme une belle marque d'appréciation le fait que mon travail et ma volonté de m'impliquer soient remarqués et apparemment appréciés tant par l'administration que par les citoyens ordinaires. Merci beaucoup (rires).