Après 25 ans, Anne va céder, en toute confiance, ses tâches de rédactrice en chef et de responsable final de De Schakel à Hans Berckmans, un jeune et talentueux collègue qui prend déjà en charge, depuis quelques années, l’aspect technique de De Schakel. Nous voudrions vous le présenter.
Hans, que voulez-vous que nos lecteurs sachent sur vous ?

J’ai commencé ma carrière en tant que facteur à la Poste. C’était un travail agréable et varié, mais, comme après 4 ans je n’avais toujours pas de perspective de promotion, et que le futur devenait incertain à cause de la libéralisation du marché postal, j’ai cherché d’autres possibilités.

En novembre 2008, après un examen du Selor à l’AGD&A, j’ai pu commencer très rapidement au service de contrôle du terminal à conteneurs de PSA, au quai 913. Chaque jour, je faisais un petit aller-retour ; 170 km de Mol à Zandvliet, en train et en bus, ou en voiture quand je devais faire des heures supplémentaires.

En 2014, lorsque le travail en shifts a été instauré, j’ai décidé de ne pas continuer et j’ai rejoint le service Contentieux d’Anvers. Au début, je m'occupais du recouvrement a posteriori, mais très vite, j’ai pu m’occuper des dossiers des listes de chargement, ce qui correspondait mieux à mon expérience pratique.

En 2015, lors de la promotion vers le niveau B, je me suis retrouvé à la Mesure de Prestations des services régionaux, où j’étais back-up. En temps normal, j’avais très peu de travail. J’ai donc cherché des tâches supplémentaires, comme la rédaction de procès-verbaux pour des réunions, la gestion de dossiers de contentieux, le rôle d’ambassadeur pour Office365, etc.
Comment avez-vous découvert De Schakel?

Sur le quai 913, Luc, le superviseur au sol, partageait la version alors encore imprimée de De Schakel. Il m’a demandé si je voulais aussi m’abonner, ce que j’ai fait.
En 2015, je me suis retrouvé au même étage que la rédaction de De Schakel. Comme je l’ai expliqué, je cherchais à ce moment-là des tâches supplémentaires et je me suis donc retrouvé, entre autres, chez De Schakel. Je m’occupais principalement de l’aspect technique, jusqu’à ce qu'Anne me demande si je voulais reprendre sa fonction après sa retraite. Pour être honnête, j’ai dû y réfléchir pendant un moment, mais j’ai finalement accepté.
Pourquoi pensez-vous que De Schakel ne doit pas disparaitre ?

Ce serait dommage qu’une revue du personnel comme De Schakel, disparaisse après 70 ans, seulement parce qu'Anne prend sa retraite. D'autant plus si vous savez que, depuis qu'il existe, De Schakel a déjà réussi à survivre à quelques situations particulièrement difficiles.

Je suis convaincu que De Schakel peut continuer à jouer son rôle de lien entre les douaniers. Il ne peut pas s’agir d’une tâche principale des Douanes et Accises, mais, selon moi, cela vaut le coup d'apprendre à connaitre ses collègues sous un angle différent, ou de savoir comment un certain service fonctionne dans la pratique.
Comment allez-vous veillez à ce que le magazine perdure?

J’espère que je peux toujours compter sur le soutien des collègues qui ont toujours aidé Anne. S’ils continuent à me transmettre les actualités de leur région, je peux m’occuper d'une parution mensuelle de De Schakel. Heureusement, certains des collaborateurs ont déjà annoncé qu’ils souhaitaient rester, ce pourquoi je leur suis très reconnaissant.
La rédaction journalière sera limitée à Ilse et moi-même, les nouveaux collaborateurs sont donc toujours les bienvenus. Nous sommes également à la recherche de collaborateurs du côté des communautés francophone et germanophone. Pour le moment, nous leur traduisons surtout des articles depuis le néerlandais, mais ce serait plus chouette si De Schakel parlait également d’eux
Quels atouts avez-vous qui sont des plus-values pour De Schakel ?

Il semble que j’écrive assez bien, et mes compétences en informatique sont également satisfaisantes. J’aime aussi aller au fond des choses. Je dois encore améliorer mes compétences en termes d’interview, mais j’espère que le temps et l’expérience m’aideront.

Avez-vous des craintes ?

J’ai peur qu’il n’y ait pas toujours suffisamment d’inspiration pour rédiger un Schakel complet. D’après Anne, ce n’est pas un souci, mais je dois d’abord en faire l’expérience moi-même. Des problèmes pratiques surviendront sans aucun doute, mais j’espère que Anne pourra alors encore nous aider.

Aidez-nous à rédiger De Schakel


Nous voulons rendre De Schakel aussi diversifié que possible, et pour cela, vous pouvez peut-être nous aider.

Votre équipe a-t-elle obtenu un bon résultat, organisé une action amusante, ou participé à un chouette teambuilding ?

Voulez-vous mettre le travail de votre service sous les projecteurs ? Ou êtes-vous intéressé par le travail d’un service en particulier ?

Êtes-vous, ou connaissez-vous quelqu'un qui voudrait parler de ses loisirs ?

Faites-le nous savoir par le biais de da.schakelwebsite@minfin.fed.be.

Un tout grand merci d’avance !

Hans, Ilse et Anne
reprend le flambeau de De Schakel
Hans Berckmans

 

DE SCHAKEL

 

 

07.04.2022   •   Texte: A.V.P. et Hans Berckmans   •   Photos: Hans Berckmans   •   Mise en page: A.V.P.   •   Traduction: Services de Traduction SPF Finances