Bernhard (Bernd), ist stets bereit Ihnen zu helfen
Les collègues de Bernhard, qui travaille dans le nouveau département Marketing et Autorisations de la ville germanophone d'Eynatten, avaient de bonnes raisons de le nominer pour la médaille du mérite exceptionnel lors de la Journée internationale de la douane (26 janvier). Au cours de sa longue carrière, Bernhard a acquis une connaissance approfondie des questions douanières et s’est montré disposé à aider ses collègues qui lui demandent conseil. Même lorsqu’il s’agit d’un problème informatique, Bernhard est heureux de les aider. Il travaille également sur de nombreux projets tels que KISSIC et le callcenter dédié au Brexit.
Bernd, pouvez-vous vous présenter aux collègues ?

Eh bien, j'ai 55 ans, je suis marié depuis 29 ans et j'ai trois enfants : deux fils et une fille. J'habite dans le sud de la Communauté germanophone de Belgique, près de Saint-Vith.
On m'appelle toujours Bernd, bien que mon nom soit Bernhard.
Pendant mon temps libre, je profite de mon vélo de course aussi souvent que possible. J'ai ainsi parcouru environ 10.000 km en un an. Pendant les mois d’hiver, je vais régulièrement courir.
Comment êtes-vous arrivé à la douane ?

Juste avant d'obtenir mon diplôme, je ne savais pas vraiment ce que je voulais faire dans la vie. Devais-je poursuivre mes études ou était-il mieux de travailler ? Une connaissance qui travaillait à la douane à l'époque m'a proposé ce qui suit : « Pourquoi ne t'abonnes-tu pas à la lettre d'information du Secrétariat permanent de Recrutement du Personnel de l’État (aujourd'hui, il s’agit évidemment du Selor) ? Cela te permettrait de recevoir chaque mois une liste des examens organisés par l’État. » J'avais 17 ans lorsque j'ai eu l'occasion de passer l'examen d'agent des finances (aujourd'hui, collaborateur financier), que j'ai réussi. J'ai reçu plusieurs offres d'emploi, mais comme je voulais d'abord terminer mes études secondaires, je n'ai pu commencer à travailler aux Douanes et Accises qu'au début des vacances d'été. Voilà comment cela s’est passé : j’ai reçu mon diplôme à la fin du mois de juin 1984 et j’ai commencé à travailler le 2 juillet 1984 au sein de la Brigade au bureau de douane d'Eynatten.


Vous travaillez actuellement dans l’équipe Marketing et Autorisations à Eynatten, mais comment s'est déroulée votre carrière aux Douanes et Accises ?

Après deux ans à la Brigade d’Eynatten, j'ai été transféré à la Brigade motorisée alors encore nouvelle de Saint-Vith. J'y ai travaillé jusqu'à la fin 1991, en réalisant entre-temps mon service militaire de juin 1986 à janvier 1987.
En novembre 1991, j'ai été transféré au Service d’Inspection du bureau de douane d'Eynatten en tant que rédacteur (aujourd’hui : assistant administratif). Un an plus tard, j'y ai été nommé expert financier, puis j'ai réussi l'examen d'expert fiscal en 1994 mais je n'ai été nommé que le 1er juillet 1997. J'ai ensuite travaillé au sein du Service de Vérification à Eynatten jusqu'en mai 2018, date à laquelle j'ai eu l'opportunité d'être transféré au sein de la nouvelle équipe Marketing et Autorisations à Eynatten. Ma principale mission est de délivrer et de gérer les autorisations de douane et d'accises dans la Communauté germanophone. Après toutes ces années passées au sein du Service d’Inspection, c'était un défi pour moi d’occuper un nouveau poste dans cette équipe.


Vous travaillez également sur différents projets, n’est-ce pas ?

Oui, je suis impliqué dans le projet KISSIC depuis la fin de l'année 2018. Je soutiens mes collègues pour que la plateforme soit disponible non seulement en néerlandais et en français, mais aussi en allemand.
En ce moment, je continue également à traiter les demandes en allemand du callcenter dédié au Brexit.


Il paraît que nous pouvons également nous adresser à vous si nous rencontrons un problème informatique, où avez-vous acquis ce savoir-faire ?

J'ai toujours été très intéressé par l'informatique.
J'ai suivi des cours du soir pendant deux ans entre 1989 et 1991, en commençant par les cours Basic et DBase+. Il s'agit de formations sur les langages de programmation. Avant de commencer ces cours, on nous a bien sûr d'abord expliqué comment fonctionne un ordinateur.
Lorsque les premiers PC ont fait leur entrée dans notre administration au début des années 90 et que nous avons dû travailler avec au bureau, je bénéficiais d’un grand avantage sur mes collègues car je suivais ces cours du soir. J'ai constaté que plusieurs de mes collègues appréhendaient un peu de se lancer dans l'utilisation de cet appareil encore nouveau à l'époque et, comme le helpdesk n’existait pas, je suis devenu la personne de contact pour les différents problèmes informatiques. Aujourd'hui, mes collègues contactent bien sûr le helpdesk, mais je reste le premier point de contact pour de nombreux petits problèmes.


Que signifie cette médaille pour vous ?

J'ai été un peu surpris lorsque mon chef m'a informé que j'étais nominé pour recevoir cette médaille. C'est un grand honneur pour moi et, une fois encore, je tiens à remercier monsieur l’administrateur général, K. Vanderwaeren, et mes collègues.


Auriez-vous encore un message ou un souhait à partager avec nous ?

J'espère que de nouveaux collègues seront bientôt recrutés dans la Communauté germanophone. Plusieurs de nos collègues ont déjà pris leur retraite entre-temps et d'autres suivront encore... Il serait dommage de ne pas pouvoir transmettre cette expérience et ces connaissances à des collègues plus jeunes.

Bernhard
Bernhard et sa famille
Waterlo - Moveweek 2019

Waterloo - Moveweek - 2019

Stockeu - Stavelot

Stockeu - Stavelot

30.09.2021   •   texte et photos : Bernhard, photo en haut à gauche : copyright Stephane Biebuyck   •   Mise en page: IDW   •  
traduction : Service de Traduction de l’AGD&A