Notre uniforme: une nouvelle page
Il est clair que « la commande online » n’est certainement pas la seule rénovation qui a été introduite. Vous travaillez au service « Uniforme ». Qu’est-ce qui posait problème dans la dénomination « Masse d’Habillement » ?

Peter :
« En réalité, la méthode de travail avec des “fonds” a déjà été abandonnée en 2010 et remplacée par une procédure avec des “budgets” gérés par le service d’encadrement “Budget et Gestion”. À partir du 3/11/2017, la réglementation à ce sujet a aussi été adaptée dans ce sens. Les tâches et compétences ont été transférées au service « Uniforme », dont nous faisons partie. Lorsque nous avons reçu cette mission en 2014, nous avons été confrontés à une masse de contrats, tous avec des dates de début et de fin différentes. »

Leen : « Pour presque chaque article de vêtement pour dames ou hommes, il existait un autre contrat d’achat ! Par exemple, l’uniforme hommes et l’uniforme dames ont été fabriqués par deux fournisseurs différents. Il est donc logique que nous ayons été confrontés à des différences de couleurs. Nous avons tout uniformisé et nous avons visé la simplification de l’assortiment, sans perdre de vue la qualité. En plus, nous avons essayé de mieux répondre aux besoins des douaniers. Cela nous a demandé beaucoup de temps et d’efforts pour arriver finalement à un seul marché public (subdivisé en 22 lots) pour tous les articles, valable du 1 janvier 2017 jusqu’à la fin de 2020. Par la présente, je voudrais remercier tous les membres de l’ancien “Conseil de la Masse d’Habillement” pour leur contribution et dévouement. »

Peter : « En outre, il a fallu attendre que le nouvel Arrêté Royal ainsi que de l’Arrêté Ministériel correspondant soient publiés dans le Moniteur Belge au 3 novembre 2017. Ce n’est qu’à partir de cette date que nous disposions d’une base légale pour lancer le nouveau site web www.da-outfit.be et l’utiliser pour prendre vos commandes. »


Qui appartient au service “Uniforme” et qui y fait quoi ?

Peter :
« Le service est composé du Bureau Uniforme, du Conseil de l’Uniforme et du président du Conseil de l’Uniforme. Leen a très récemment été nommée comme nouveau président par l’Administrateur général Kristian Vanderwaeren. Le bureau compte actuellement 9 collaborateurs, sous la direction de Fabio De Amicis. Je suis moi-même responsable de l’administration
 ; Hilde Van Damme est responsable de la distribution.
Par ailleurs, le Bureau assure également le secrétariat du Conseil. »

Leen :
« Pour l’instant, le nouveau Conseil n’a pas encore été installé, mais il se composera de 8 membres administratifs et 8 membres syndicaux. Une représentation égale d’hommes et femmes néerlandophones et francophones venant des divers services extérieures et centraux est visée.
Les membres du Conseil ont principalement un rôle consultatif. Ils examinent les besoins des collègues sur le terrain et réunissent des informations sur vos expériences pratiques du port de l’uniforme. Au-delà, ils testent les échantillons proposés avec les soumissions et assistent à la réception technique des articles commandés. Leur feedback est de première importance pour nous tous. »

Peter : « Pour le moment, nous disposons toujours d’environ 35 centres de distribution, dispersés dans tout le pays. Dans un futur proche, nous espérons néanmoins envoyer toutes les pièces d’uniforme des fonctionnaires d’un seul magasin central à un endroit choisi par eux-mêmes : par exemple au travail ou même chez eux, à la maison. »


Qu’entendez-vous par une « description technique » des pièces d’uniforme?

Peter :
« Le budget qui est prévu pour notre uniforme est considérable. Que nous ayons besoin de beaucoup de prospection avant de dépenser cet argent est évident. Finalement, l’exercice de prospection mène à la rédaction d’un cahier des charges qui est composé d’une partie administrative et d’une partie technique. »

Leen : « Techniquement, cela veut dire que nous essayons d’abord d’analyser ce qui existe sur le marché en matière de tissus et de fils. Ensuite, nous rédigeons, pour chaque pièce de vêtement, une fiche technique. Là-dedans, on peut retrouver le poids, la couleur, la composition, avec ou sans boutons, etc. »

Peter : « Tous ces détails techniques sont communiqués aux fabricants, non seulement en Belgique mais aussi au niveau européen. Le résultat est tel que nos dames portent des sacs à mains des Pays-Bas et que le sous-pull, le polo et le T-shirt viennent de France. »


Est-ce que vous décidez aussi de la composition des différents uniformes ? Et de qui doit les porter?

Leen : « Non, le Conseil ne donne que des avis. C’est finalement l’Administrateur général qui décide de la composition, de la couleur, des autres caractéristiques physiques, des insignes, ... et de la méthode du port de l’uniforme.
L’uniforme est composé : d’un équipement de base, d’un équipement d’intervention et d’un équipement de cérémonie. Les différences entre ces équipements peuvent être consultées dans l’application web, lors de la commande 2018. Plus tard, une nouvelle instruction Uniforme et des notes de services supplémentaires contenant des directives spécifiques seront publiées.
L’Administrateur général détermine aussi si certains services peuvent être exemptés de l’obligation du port de l’uniforme. Il a par exemple décidé que les fonctionnaires travaillant dans les services centraux ne sont pas toujours obligés de porter l’uniforme de base, sauf s’ils/elles visitent les services extérieurs et s’ils/elles reçoivent des visiteurs hors de notre administration. Par contre, à tout moment, chacun/chacune doit disposer des articles nécessaires pour participer à des cérémonies en uniforme de cérémonie.
 
 
 
 
 
En novembre de l’année passée, pour la première fois, nous avons pu passer notre commande d’articles d’uniforme en ligne via l’application web www.da-outfit.be. Quelle innovation ! Cela signifie-t-il en même temps un bon pas en avant vers une livraison plus rapide des articles commandés ? Nous l’avons demandé à Leen Van De Cauter et Peter Vanderstraeten du service « Uniforme »
Tout le monde ne bénéficie pas du même budget, comment cela fonctionne-t-il ?

Peter :
« Effectivement, la loi stipule que tout le monde reçoit un budget d’uniforme en fonction de ses besoins. Ces besoins sont déterminés sur base des tâches que la personne effectue. En pratique, il est prévu que chaque budget soit lié au code CRESTRA du service auquel le fonctionnaire appartient.

L’administrateur général attribue à chaque service une catégorie de budget en fonction de la nature de ses activités. En novembre 2017, cela a causé quelques difficultés lors de la première commande via l’application web www.da-outfit.be. En effet, il y a des collègues qui travaillent dans un bureau, mais qui effectuent parfois des tâches dans un entrepôt où, par exemple, il est nécessaire de porter des vêtements d’intervention. Ces anomalies ont été discutées avec l’administrateur général et le management-team. La plupart de ces problèmes seront résolus avant la commande de 2018 (prévue fin avril/mai). Ainsi, une distinction sera faite entre “l’uniforme de base (administration)” et “l’uniforme de base (contrôle)”. L’uniforme de base (administration) est la tenue classique. Dans l’uniforme de base (contrôle), certains articles d’intervention sont ajoutés à la gamme de base. »


Si l’on a accès à l’uniforme de base et aux vêtements d’intervention, puis-je décider moi-même ce que je porte ? Puis-je, par exemple, porter un polo sur une jupe classique ?

Leen : « Non, nous savons déjà avec certitude qu’une telle combinaison n’est pas autorisée. Nous n’irons pas plus loin dans cette question, car nous devons d’abord encore avoir des entretiens avec les organisations syndicales. En fin de compte, tous ces accords sur la façon de porter l’uniforme et à quelle période les pièces d’uniforme sont autorisées (saison d’hiver et d’été) pourront être trouvés dans la nouvelle instruction “Uniforme” et les notes de service plus détaillées. »

Peter : « De plus, au sein d’une même équipe, l’uniformité doit toujours être recherchée afin de garantir l’identité visuelle.


La boutique en ligne www.da-outfit.be est totalement nouvelle, pouvez-vous nous en dire plus ?

Peter : « L’Arrêté Royal du 22 octobre 2017 prescrit que les commandes des fonctionnaires ne peuvent être prises que via un outil web spécialement développé à cet effet.
L’application de commande a été développée par le Conseiller général Bruno Leroy et remplace la commande papier prolixe avec les bons de commande. De plus, plusieurs pièces d’uniforme sont représentées à l’aide de photos, afin que les collègues puissent se faire une bonne représentation de la pièce d’uniforme. »

Leen : « Les tableaux de taille sont également nouveaux. Nous faisons une distinction entre le tableau des tailles du corps et le tableau des tailles des articles finis, tous les deux consultables dans l’application de commande. Pour faire correspondre les tailles de tous les vêtements, nous avons imposé aux fabricants un tableau des tailles du corps. Cela signifie que si, selon ce tableau des tailles du corps, vous avec un “L”, vous pouvez supposer que vous aurez un “L” pour tous les vêtements, que ce soit pour la chemise ou le parka par exemple. Pourquoi ? Le fabricant prend en compte le fait que si un vêtement est porté loin du corps, par exemple un manteau, il doit être plus grand que les vêtements portés en-dessous, comme un pull ou un polo. Prendre vos mensurations selon le tableau des tailles du corps est donc essentiel pour déterminer votre taille. Nous conseillons donc à nos collègues de suivre minutieusement les directives “Comment déterminer ma taille ?” dans l’application de commande. Les tableaux de tailles des articles finis inclus avec certains articles servent principalement à vérifier si une taille standard est suffisante ou si vous devez commander une taille spéciale avec, par exemple, des manches plus longues ou plus courtes. »

Peter : « Ce n’est pas seulement une grande amélioration pour le collègue qui doit commander, l’application de commande nous offre également de nombreux avantages. Il y a en effet une comptabilité complète derrière. Une fois toutes les commandes reçues, nous pouvons très rapidement passer commande auprès des différents fabricants. Plus vite commandé, plus vite livré ! »


Les pièces d’uniforme que nous pourrons commander chaque fois au printemps, seront-elles livrées dans la même année ?

Peter : « À partir de cette année, il est prévu que l’on puisse commander une fois au printemps pour l’ensemble de l’année. Les commandes doivent ensuite parvenir aux fabricants avant l’été. L’accord est tel qu’ils livreraient chaque fois à l’automne. »

Leen : « La période pendant laquelle vous pouvez commander sera communiquée à l’avance. On doit respecter cette marge de temps, car sinon on embrouille toute la procédure, ce qui amène des retards. Après tout, vous pouvez consulter l’application web simplement via internet, même à la maison… »
Peter : « … ou même pendant vos vacances… (sourire) »







Texte : Anne Van Puymbroeck
N.D.L.R. Nous souhaitons vivement remercier Leen Van de Cauter et Peter Vanderstraeten pour leurs explications détaillées et leur agréable collaboration.
Peter Vanderstraeten
Leen Van De Cauter