Inge: « Avant de faire la visite guidée avec Sven à travers les différentes divisions, je souhaiterais encore souligner l’aspect sécurité dans notre travail. Nous conseillons à tous les douaniers de ne pas ouvrir les emballages contenant des substances inconnues. Nous leur déconseillons aussi de planter un cutter dans l’emballage pour voir la substance de plus près ou la soumettre à des tests de couleur. Les collègues douaniers devraient nous envoyer directement le paquet. »
Le Laboratoire de L'AGD&A
(part II)
Depuis avril 2018, les collaborateurs du Laboratoire de l’AGD&A occupent un nouveau lieu de travail à Vilvorde. Dans la première partie de notre reportage, nous nous sommes concentrés sur les expertises spécifiques des analystes et l’ensemble de leurs tâches. Cette deuxième partie est axée sur la sécurité qui est un élément particulièrement important dans un laboratoire. Nous dressons également un aperçu des activités par division à l’aide de quelques exemples.
Rôle consultatif
Le laboratoire de l’AGD&A a surtout un rôle consultatif. En cas d’analyses liées à la nomenclature douanière, les constatations parviennent d’abord au Service central Tarif à Bruxelles qui les accepte ou non. Ces collègues envoient ensuite les résultats au service douanier qui a soumis les échantillons.

En cas d’analyses purement chimiques, les résultats sont directement envoyés à la personne qui a soumis les échantillons. C’est par exemple le cas pour déterminer le nombre de degrés Plato dans la bière, car dans ce cas, aucune discussion n’est possible.
Safety first
Le chauffeur Rudy Bellen va chercher les différents échantillons auprès des services douaniers. Conformément à la législation ADR, il doit toujours avoir sur lui une liste dans laquelle il note quelles quantités de substances dangereuses il transporte. Les services de secours sont ainsi immédiatement avertis en cas d’accident.

Dès que les échantillons arrivent au laboratoire, ils doivent d’abord être connectés. Celui qui se charge de la connexion ne peut pas ouvrir les emballages, pour des raisons de sécurité. Les envois d’origine inconnue ne sont ouverts que dans une boîte spéciale (pourvue d’installations d’aspiration). L’analyste porte également des gants et des lunettes de sécurité. Les emballages en sont retirés jusqu’à ce que l’on arrive au dernier emballage transparent dans lequel, par exemple, la poudre est emballée.  Ensuite, on remonte l’appareillage RAMAN qui peut effectuer une mesure à travers l’emballage transparent. Cette mesure donne déjà à l’analyste une indication de la famille à laquelle appartient la substance (par ex. la poudre). Ensuite, d’autres tests ont lieu jusqu’à ce que la substance soit totalement identifiée.

Saviez-vous que les réfrigérateurs dans lesquels les échantillons d’essence sont conservés n’ont même pas d’éclairage afin d’éviter une explosion due aux étincelles électriques?
Le laboratoire D&A compte 6 divisions différentes.

- Huile minérale
- Alcool (alcool dénaturé, bières, boissons alcoolisées, etc.)
- Food (tous les produits alimentaires sauf les boissons et produits
alcoolisés)
- Non-food (toutes les denrées non alimentaires sauf l’huile minérale,
le tabac et les substances inconnues)
- Recherche (s’occupe du tabac, des substances inconnues, parmi
lesquelles la drogue et la recherche pour les autres divisions)
- Le service de support ayant à sa tête le directeur qualité
Le monstre à gauche mène certainement à une violation du gazole rouge, avec l'acier à gauche qui n'est pas si clair à vue
Environ 70 échantillons sont analysés toutes les 24 heures pour vérifier s’ils contiennent ou non le marqueur fiscal. Ces analyses se font mécaniquement et principalement de nuit. Durant la journée, les analystes traitent les résultats et préparent les nouvelles séries d’analyses. Pour être sûr qu’aucune erreur ne se glisse dans les mesures, on place, après 10 échantillons, un échantillon vierge et 2 échantillons de contrôle dont ils connaissent déjà la quantité de marqueur fiscal présent. En cas d’anomalies, il y a une réaction immédiate. La qualité de tous les échantillons analysés est ainsi garantie.
 
Nous poursuivons notre visite guidée vers la division alcool.

Inge se joint à nous et raconte :
Texte: Ann Van Puymbroeck
Photos: Kathleen De Backer
Mise en page: Ilse De Witte
Les envois d’origine inconnue ne sont ouverts que dans une boîte spéciale (pourvue d’installations d’aspiration).
Ces échantillons restent conservés dans le Kardex pendant la durée nécessaire pour se prononcer quant au fond sur l’affaire et jusqu’à ce qu’aucune objection ne soit plus possible. 
En chemin, nous avons rencontré l'ancienne collègue Viêng, elle a commencé sa carrière chez D & A à Anvers
Échantillons non alimentaires
Les pipettes en verre sont rincées plusieurs fois avec différents solvants avant d’atterrir dans un lave-vaisselle industriel.
Il y a 6 divisions
Nos collègues du laboratoire des D&A doivent parfois remplir des missions très étranges.
Les échantillons d’huile minérale dans lesquels aucune irrégularité n’a pu être constatée sont détruits après 1 semaine ou 1 mois.  En cas de problème, les collègues stockent l’échantillon d’origine pendant 1 an. Depuis septembre 2018, ils conservent également les échantillons de réserve qui étaient auparavant gardés par les services de contrôle. Ces échantillons restent conservés dans le Kardex pendant la durée nécessaire pour se prononcer quant au fond sur l’affaire et jusqu’à ce qu’aucune objection ne soit plus possible. 
Échantillons et notes Tarif
 
Enfin, nous nous rendons dans la division « Non-food »

On y retrouve entre autres des échantillons de différents types de bois. Inge s’arrête un instant près d’un morceau de caoutchouc
Après avoir vu l’armoire à échantillons, nous nous sommes tout de même demandé où se retrouvent tous ces échantillons après les analyses.
 
.
Déchets
Après les tests, les produits restants doivent être éliminés. Il existe 10 différents types de fûts de déchets rien que pour les produits chimiques. Ils sont retirés par la société spécialisée Renewi.

Les pipettes de laboratoire sont souvent en plastique et sont à usage unique. Les pipettes en verre sont rincées plusieurs fois avec différents solvants avant d’atterrir dans un lave-vaisselle industriel. Elles ne sont pas lavées avec de l’eau du robinet ordinaire afin de ne pas laisser de calcaire car cela contaminerait les échantillons suivants.

Tout est étudié pour fournir des résultats irréprochables. Voilà un laboratoire qui mérite plus que jamais son accréditation.


.
Est-ce de l’alcool ou de la drogue?
10.000 échantillons d’huile minérale
Les envois d’origine inconnue ne sont ouverts que dans une boîte spéciale (pourvue d’installations d’aspiration).
Le monstre à gauche mène certainement à une violation du gazole rouge, avec l'acier à gauche qui n'est pas si clair à vue
Ces échantillons restent conservés dans le Kardex pendant la durée nécessaire pour se prononcer quant au fond sur l’affaire et jusqu’à ce qu’aucune objection ne soit plus possible.
En chemin, nous avons rencontré l'ancienne collègue Viêng, elle a commencé sa carrière chez D & A à Anvers
Échantillons non alimentaires
Les pipettes en verre sont rincées plusieurs fois avec différents solvants avant d’atterrir dans un lave-vaisselle industriel.
Chef du département Svern Hendrickx
Chef de service Inge Vinckier
Svern: « Nous recevons environs 10.000 échantillons d’huile minérale par an.  La majorité est constituée des échantillons que les douaniers envoient pour vérifier si les automobilistes roulent avec gasoil rouge. Tous les échantillons prélevés devraient en principe être envoyés au laboratoire des D&A car on ne peut juger ou décider s’il s’agit d’une infraction en se basant uniquement sur la couleur. Un échantillon ayant une couleur tout à fait normale peut en effet contenir le marqueur fiscal. Il y a effectivement infraction pour environ 1 échantillon sur 10 analysés au laboratoire.
Les échantillons provenant directement des pompistes arrivent également ici et l’huile minérale doit alors être analysée sur différents paramètres. Et enfin, il y a également les échantillons d’huile minérale importée de pays tiers pour déterminer le poste tarifaire exact. »
Svern:"On nous a déjà demandé si un producteur n’avait pas ajouté de déchets chimiques au fuel lourd pour navires. Ce dernier s’attendait peut-être à ce que le navire les consume. De cette manière, il ne devait pas faire de dépenses pour que ses déchets chimiques soient évacués dans les règles.  Les soupçons se sont malheureusement révélés fondés.
Svern:« Le Kardex est un système de stockage automatique pour les échantillons de réserve d’huile minérale. Notre collègue Bart introduit les données des échantillons de réserve dans l’ordinateur. L’ordinateur détermine dans quel récipient, sur quelle étagère de quelle armoire les échantillons peuvent être stockés, car le logiciel tient toujours compte de la répartition équitable du poids sur toute la machine.  En outre, cette machine peut déterminer précisément où un échantillon est stocké si on en a besoin plus tard. »
« Nous recevons parfois des échantillons étonnants. S’il y a un soupçon, par exemple, de drogue dans le liquide, ces échantillons ne peuvent pas être analysés à la division « Alcool ». Ils vont à la division « Recherche ».

Nous avons par exemple reçu un échantillon de vin allemand, mais nous étions déjà informés du fait que l’expéditeur de ce vin était connu pour des faits de drogue. Il est en effet apparu que l’échantillon contenait de la drogue. Nous avons également retrouvé de la cocaïne en solution dans de la liqueur importée d’Amérique du Sud.
Inge explique : « Il s’agit de caoutchouc synthétique et nous examinons si on peut le vulcaniser avec du soufre. Cela est important pour la note 4 du chapitre 40 du Tarif. Si l’échantillon peut être vulcanisé par le soufre, l’extensibilité et l’élasticité doivent également être mesurées. Une éprouvette doit pouvoir être étirée jusqu’à trois fois sa taille sans qu’elle ne casse et doit également pouvoir se contracter suffisamment après avoir été étirée. »