Fraudeurs de cash, faites attention, les limiers sont en action !
Les thésauriseurs ne transfèrent pas leur argent noir en toute régularité vers des paradis fiscaux. La plupart du temps, les criminels recherchent avec soin de quelle manière écouler leur butin financier, car d'importantes quantités d'argent dont personne ne peut expliquer la provenance, constituent une preuve convaincante de l'existence d'activités illégales.
Comme vous le savez, chaque personne qui entre dans l'UE ou qui la quitte en ayant sur soi 10.000 euros ou plus (cash, obligations, actions, chèques de voyage), est tenue de la déclarer à la douane, mais ceux qui nous occupent, ne se feront pas connaître spontanément. 
Les chiens détecteurs de billets de banque doivent aider à les dépister !
Texte: Ann Van Puymbroeck
Photos: Brenda Buys
L'approche

Depuis deux mois, une équipe de détecteurs de cash est entrée en action à l'aéroport de Zaventem. Ces collègues évaluent préalablement les risques de fraude possible de cash par vol. Ils organisent ensuite un contrôle spécifique en matière de cash pour certains passagers. Attendre les voyageurs dès qu'ils ont enregistré leurs bagages n'est pas à l'ordre du jour en matière de technique douanière, car au contrôle des passeports, se trouve un poste de douane où l'on peut encore toujours faire une déclaration spontanée.
Ils se placent de préférence au sas de départ, là où les passagers sont également contrôlés une dernière fois par le personnel de l'aéroport avant de monter à bord. Nos collègues demandent également aux passagers s'ils ont quelque chose à déclarer.

La plupart du temps, l'équipe de cash se fait assister par quelques équipes maître-chien.

Kenny Van Hamme : “Lorsque nous avons suffisamment d'équipes à notre disposition, nous nous plaçons dans l'étroit couloir de passage vers l'avion, de manière à pouvoir contrôler tous les passagers. Cette intervention a apparemment un pouvoir d'intimidation important, car les voyageurs font bien plus rapidement une déclaration spontanée.”

Lorsqu'il s'agit de grands groupes de passagers (300) qui doivent être contrôlés endéans la demi-heure, nous sommes contraints de faire intervenir des chiens actifs, mais ces derniers sont en première instance dressés à la recherche de drogues. Ils ont par la suite appris à distinguer l'odeur des billets de banque. 

Le chien actif ne peut être utilisé que pour les renifler les bagages car sinon, il aboierait et sauterait de manière enthousiaste sur sa prise. Le fait de faire appel à des chiens pour le contrôle du cash n'est que la moitié du travail car les voyageurs qui portent l'argent sur eux passent à travers les mailles du filet.

Mario Van Den Broeck : “Dans certains cas, les passagers en possession de 10.000 euros, ne déclarent qu'un faible montant et conservent le reste sur eux. C'est compter sans le chien passif, car il est dressé pour faire des contrôles sur des personnes également. Il se promènera discrètement entre les bagages et les passagers et prendra "tranquillement" place à côté de la personne suspecte ou à côté de son sac de voyage”.

Test d'1 mois, entraînement de 6 mois

Mario Van Den Broeck : “Depuis 2005, notre administration prend entièrement en charge le dressage des chiens et la formation des maîtres-chiens. Tout commence lors de la sélection des chiens dans les chenils et les refuges. Notre préférence se porte sur les chiots et les chiens d'un an et de préférence des bergers, des épagneuls ou des labradors car ils sont, de par leur nature, plus aptes pour ce travail. Nous concluons cependant un accord avec le vendeur, qui stipule qu'après un mois, il reprend les chiens qui ne sont finalement pas jugés aptes.”

Le premier mois, le chiot est principalement testé par l'instructeur. Comment réagit-il face à une foule de gens, aux bruits inhérents au hall d'accueil d'un aéroport ou du tapis roulant des bagages ? A-t-il le mal des voyages ? Et quelle est l'ardeur à la recherche et à la capture de celui qui deviendra peut-être notre collègue à quatre pattes ? Continue-t-il à chercher même lorsque le jouet est caché dans un endroit quasi introuvable ? Un chien ayant une certaine hyperactivité est plus que bienvenu, car il devra jouer ce captivant jeu des odeurs pendant encore quelques années.
Son odorat doit également être mis à l'épreuve. Cela ne peut pas se faire avec de l'argent ou des drogues, car il est toujours possible que le chien doive retourner auprès de citoyens, mais cela se fait sans aucun problème au moyen de merisier (ou cerisier tardif) d'Amérique.

A l'issue de cette période de test, pendant les six mois suivants, l'instructeur travaille l'obéissance, la socialisation et l'odorat du chien. L'entraînement à l'obéissance est une évidence, pour des raisons de sécurité.
Un entraînement de socialisation est non seulement nécessaire pour pouvoir collaborer avec d'autres chiens, mais également pour pouvoir ignorer les animaux qui accompagnent les voyageurs.

Kenny Van Hamme : “Pour ce type de situations, nos maîtres-chiens doivent rester très vigilants. Notre expérience nous a appris que l'on cachait de la drogue ou de l'argent dans la cage du chien ou du chat, dans l'espoir que les douaniers ne contrôleront pas à cause de la difficulté”.

Tous les limiers apprennent les odeurs sur la base du jeu. Le chien doit pouvoir retrouver son jouet, un tube en téflon contenant de l'argent, de la drogue ou du tabac. Le jeu est sans arrêt répété, mais la mission est de plus en plus difficile. 

L'argent pue

Parce que le papier assimile facilement les odeurs, l'entraîneur commencera par insérer un mélange de rognures de billets neufs et par conséquent pas encore contaminés. Ce peuvent être de fines languettes de billets d'euros, mais également de francs suisses ou de dollars américains, car les odeurs du papier et de l'encre diffèrent entre elles.
Plus l'on avance dans l'entraînement, plus on accroît les quantités d'argent. 

Il est en outre bien plus difficile de dresser un chien détecteur de billets de banque, qu'un chien de drogues, car au fur et à mesure que son dressage avance, son odorat s'affine. Pour un chien de drogues, c'est parfait. Lorsque les bandes criminelles laissent négligemment la plus petite trace de drogue au moment de cacher celle-ci, le chien retrouvera les paquets –même emballés dans trois couches de feuilles d'aluminium, de plastique et de bande adhésive. Chez les chiens détecteurs de billets de banque, cet affinement de l'odorat est justement un désavantage, car qui n'a pas de billets de banque en poche ?
Cela aussi, fait partie de l'entraînement du chien. Les chiens expérimentés se voient proposer des exercices spéciaux où le maître-chien ne les récompense pas lorsqu'ils désignent des paquets de billets n'ayant qu'une faible intensité olfactive, mais le câline et le récompense de manière enthousiaste lorsqu'il détecte un butin volumineux. Il faut comprendre que c'est un équilibre très difficilement réalisable, car une somme de 10.000 euros en billets de 500 euros a en effet une odeur moins intense qu'en billets de 200 euros.

Mario Van Den Broeck : “C'est ainsi qu'un jour, une famille chinoise a été prise sur le fait en croyant être plus maline que la loi (10.000 euros par personne) et que les chiens détecteurs de billets, en essayant de transférer, ensemble, plus de 10.000 euros sans les déclarer. Suspect, n'est-ce pas ? Dans ce genre de cas, c'est le Procureur du Roi qui décide, car du point de vue de la technique douanière, nous n'avons pas la base légale pour agir. Vu que ces personnes étaient suspectées de trafic d'êtres humains, l'argent a été saisi et les fraudeurs ont été transférés à la police fédérale.”


Les maîtres-chiens témoignent également d'un engagement

Après quelques mois, le chien passe de l'instructeur au maître-chien qui a déjà obtenu une formation préparatoire. 

Mario Van Den Broeck : “Il serait assurément préférable que le maître-chien fasse sa formation directement avec le chien. On gagnerait ainsi du temps : le chien et le maître-chien pourraient  ainsi mieux s'habituer l'un à l'autre. Le maître-chien, qui peut ultérieurement passer à la fonction d'instructeur, se ferait en outre une image complète du trajet de formation et des activités préparatoires.”

Une fois qu'ils ont tous deux réussi un certain nombre de tests, ils peuvent commencer sur le terrain. Le maître-chien doit également faire preuve d'un extraordinaire engagement. Le fait de rendre une équipe maître-chien opérationnelle est un investissement. L'intention n'est pas que le maître-chien jette l'éponge après une petite année. Au cours de ses premières années de travail, un chien peut encore être transféré à un autre collègue maître-chien, mais c'est à nouveau un investissement. Les D&A supportent également les frais de matériel pour le chien, comme les colliers, les ustensiles liés à la nourriture, les peignes et une indemnité de nourriture. A la maison, un double chenil est construit avec des fondations en béton – pour éventuellement accueillir le chien d'un collègue. Les maîtres-chiens se voient confier un véhicule de service et des vêtements spécifiques.
On demande également pas mal de choses au maître-chien. Lorsque le travail est terminé, le chien (= le travail)l’ accompagne à la maison ! Il faut là aussi respecter le repos et les temps de jeu du chien. L'intention n'est par exemple pas de laisse jouer le chien à volonté  avec les enfants. Lorsque le maître-chien part en vacances, le chien est accueilli par un collègue maître-chien. La recherche des odeurs doit en effet rester le jeu préféré du chien. Si après avoir passé des vacances amusantes et s'être amusé dans l'eau au bord de la mer, le chien doit reprendre son travail dans un austère magasin, tout son plaisir a disparu.
 
.
Garder une séparation entre le cash et les drogues

Pour des raisons budgétaires, les années passées, on optait encore pour faire intervenir les chiens tant pour la drogue que pour le cash, mais la pratique nous a appris qu'il est nettement plus efficace de dissocier les deux.

Kenny Van Hamme : “Le dressage des chiens détecteurs de billets de banque est également difficile à organiser. Ils doivent en effet pouvoir s'entraîner sur des personnes. Dès que le chien vous connaît, il réagit de manière moins efficiente. L'art réside par conséquent dans le fait de trouver continuellement de nouveaux volontaires. Aux Pays-Bas, un appel est régulièrement lancé parmi les collègues des Finances. Ils reçoivent un jour de congé en compensation.“

Il existe pour l'instant 15 équipes maître-chien, dont deux équipes de cash passives sont en service à Bierset et à Gosselies, ainsi que deux chiens de drogues passifs également capables de dépister des billets de banque. A l'avenir, un chien détecteur de tabac sera ajouté au programme.

Faire intervenir des chiens là où il y a du travail

Mario Van Den Broeck : “Nous mettons tout en œuvre pour faire intervenir les équipes maître-chien au maximum de leur temps de travail disponible, de manière ciblée à des fins de contrôle. Pour l'instant, les équipes maître-chien sont hébergées par les brigades motorisées qui fixent, en première instance, le planning de travail de l'équipe maître-chien. Il y a ensuite les demandes d'appui et les opérations de contrôle propres de la Brigade cynophile des D&A qui doivent compléter le planning de travail de l'équipe maître-chien.
La situation actuelle est loin d'être idéale. Les équipes maître-chien ne se trouvent pas toujours au bon endroit, avec comme conséquence, des déplacements de service trop longs, notamment vers nos lieux stratégiques de travail comme les aéroports et les ports maritimes. Il ne peut pas toujours être satisfait à toutes les demandes d'appui, et d'autre part, à certains moments, le planning de travail n'est pas entièrement rempli. Afin de satisfaire une plus grande sécurité de travail, il entre dans les intentions d'installer de préférence les futures équipes maître-chien dans les lieux stratégiques de travail.”

En outre, un chien ne peut être mis au travail de manière intense que pendant une demi-heure au maximum. Après un peu de repos dans un endroit sombre ne présentant pas trop de stimuli, il peut reprendre son travail, mais il faut là aussi tenir compte des 38 heures. Nous espérons qu'à l'avenir, P&O opte pour un système où les équipes maître-chien puissent travailler comme une équipe mobile, qui reçoit ses missions de la Chambre de régie. 
Mario Van Den Broeck : “Nous sommes régulièrement à la recherche de maîtres-chiens et d'instructeurs – ayant de préférence une expérience pertinente – mais le vivier dans lequel les pêcher au sein des D&A est devenu trop petit, certainement en raison du fait que les travailleurs en shifts n'entrent pour l'instant pas en ligne de compte.”

Le scannage n'est pas une option

Kenny Van Hamme :” Nous espérons à l'avenir travailler avec 18 équipes maître-chien, dont un chien détecteur de tabac. Étant donné que la lutte contre la fraude au cash est prioritaire, nous avons besoin de plus de chiens détecteurs de billets de banque passifs. Le scannage de personnes n'est pas une option en Belgique. L'acquisition d'un chien revient par ailleurs à +/- 1500 euros. Il est mobile, on peut le faire intervenir partout. Il est également nettement plus rapide : en 10 minutes, il peut facilement examiner 5 voitures et, de plus, il travaille en moyenne pendant 9 ans avec beaucoup d'enthousiasme et un dévouement total !”