Telle que nous l'a racontée l'initiateur, Marcel Buyst …

Après des années de guerre, les gens ont eu besoin d'aller à la recherche de leurs semblables. Les associations se mirent à pousser comme des champignons. C'est ainsi que naquirent en 1950 à Anvers, cinq associations des D&A. Au cours d'une réunion, Marcel Buyst, encore tout jeune à l'époque – et surtout connu par la suite comme étant le cofondateur et conservateur du musée des D&A – suggéra d'élargir la publication du club appelée à l'époque “Sportnieuws”, à une publication destinée à tous. Cette idée ne tomba pas dans l’oreille d’un sourd. Le 25 août 1950, les délégués se sont réunis pour mettre cette initiative sur pied. Le collègue M. Cailliau, célibataire – qui pour cette raison était supposé disposer de temps libre à profusion après ses heures de travail – fut proposé comme rédacteur en chef. J.B. Bosschaert, J. Declercq et, bien entendu, M. Buyst allaient ensuite provisoirement étoffer l'effectif de rédaction. Un concours allait déterminer le nom à donner à cette publication. La dénomination “De Schakel” (Le chaînon), pleine de sens, fut adoptée et reflétait du même coup le rôle ultime de la publication : une chaîne formée de maillons représentés par tous les membres du corps.

Le premier numéro est sorti le 15 septembre 1950. Il s'agissait d'un tout simple in-quarto stencilé, en papier gris d'après-guerre. Ceux que cela intéressait devaient s'acquitter de la somme de 10 francs belges pour une année complète, dans le vif espoir de voir se concrétiser les 11 numéros promis …

Un deuxième numéro a suivi

Oui oui, un deuxième, puis un troisième … et les numéros se succédèrent.
Le rédacteur en chef Martin Cailliau, lança sans tarder un appel enthousiaste pour que les collègues livrent le produit de leurs talents littéraires. A cet effet, il visait surtout des contacts en dehors d'Anvers. 

Après 5 années d'existence, 'De Schakel' comptait déjà 974 abonnés et en octobre 1969, le cap des 2000 abonnés était dépassé. Le plus grand nombre fut enregistré en 1980/81 avec un record de 3.965 lecteurs réguliers !
Le  coup d'arrêt dans les recrutements ainsi que le non-remplacement d'anciens collègues ont considérablement fait baisser les effectifs en personnel des D&A, ce qui a eu des répercussions sur les listes d'abonnés. 

Passage au digital

Sachant que notre administration ne compte actuellement plus, à peu de chose près, que  4000 agents, nous pourrions nous apitoyer sur notre sort mais serait-ce d’une quelconque utilité ? En relisant les 'De Schakels' des 64 années écoulées, nous pouvons tous être  impressionnés de constater notre niveau de dynamisme en tant que douaniers et nous n'en sommes pas à notre coup d'essai. C'est en se focalisant de manière précise sur les résultats remarquables que chacun d'entre vous est capable d'accomplir, que nous renforçons l'esprit positif qui caractérise notre corps et que nous envient les autres administrations.

Les temps changent, la technique est en perpétuel mouvement et nous, la famille du 'Schakel', prenons prestement le train en marche ! Voici donc la naissance d'un 'Schakel' en ligne pour tous les douaniers.

Egalement pour les collègues francophones

A plusieurs reprises, la rédaction a tenté d'associer les collègues de Wallonie au mouvement, mais elle n'y est hélas "pas encore" parvenue. À présent que nous lançons le 'Schakel' en ligne, nous faisons une nouvelle tentative, en collaboration avec madame Michèle Joly, Directeur de la Communication à l' A.C.

Tout comme Martin Cailliau lançait un appel aux collègues en 1950, afin qu'ils envoient des articles pour remplir le premier « De Schakel », je vous invite à partager, par le biais de ce nouveau forum,  les expériences de votre vie quotidienne au sein de notre corps. Tout comme Martin Cailliau le fit en son temps, je ne poserai que quelques conditions : rédigez, en français un article succinct susceptible d'intéresser la majorité de vos collègues, ne vous laissez pas entraîner dans des discussions à caractère politique ou syndical et ne vous abaissez pas à de vaines mesquineries. 

Même si l'idée trouve son origine à Anvers, les intentions de l'initiateur Marcel Buyst et de ses successeurs a toujours été de voir se développer 'De Schakel' pour qu'il devienne un périodique du personnel destiné à tous les agents des D&A et conçu par eux !


Pour la rédaction du Schakel,
Anne Van Puymbroeck

Rétrospective de 65 années de 'De Schakel'
Michèle Joly
Marcel Buyst
Martin Cailliau