Douane et Expo 58
Il y a soixante ans, l’ensemble du fret arrivant par voies fluviale et ferroviaire arrivait à Bruxelles par le biais de péages routiers, des trains internationaux, des ports et aéroports avec seulement une seule destination finale : « l’Expo 58 ». Cette « Exposition universelle et internationale » a eu lieu du 17 avril au 19 octobre 1958 au Heizel. Pas moins de 51 pays ont montré leurs produits au reste du monde, répartis sur 130 pavillons. Des millions de personnes se sont rendues à Bruxelles. Le « 35 millionième visiteur » a même eu la chance de faire un tour dans une voiture rutilante et de recevoir divers cadeaux.
Y avait-il aussi des douaniers présents lors de ce marché international public ?

Oui, bien sûr. Sous le numéro D.L. 58.000 du 5 septembre 1956, un ouvrage volumineux a même été établi dans lequel presque toutes les opérations relatives aux douanes et accises ont été reprises. Outre l’installation et le fonctionnement de l’exposition, il contenait également l’organisation du Service douanier et la Réglementation D.A.
Des prescriptions uniques et souples ont été établies et un poste douanier spécial a même été dressé au sein de cette immense bourse. Les tonnes de produits provenant du reste du monde y ont été gérés tant au niveau fiscal que douanier.
Les envois ont été introduits sous le régime douanier « Importation provisoire de marchandises en vue de réexportation ».

L’Expo 58 relevait de la compétence du Contrôle Bruxelles-Entrepôt. À partir du 1er juillet 1957, le service douanier a déjà été logé sur les terrains de l’exposition future sous le nom « Brussels (Exhibition) Office ».
« Melsbroek Zaventem » (ultérieurement, l’aéroport de Zaventem) était l’un des principaux accès à l’exposition. C'est pourquoi le poste douanier a aussi été drastiquement étendu dans l’aéroport et renforcé par de jeunes douaniers qui venaient tout juste de terminer leur formation à l’école de la Douane. Pas un si mauvais commencement, car ces collègues ont reçu à l’époque une indemnité pour frais de séjour, déplacements et heures supplémentaires.
Avec le sourire

Dans le courant de cette exposition, les « Quinze jours de la courtoisie » ont été organisés et le personnel des Douanes et Accises s’est vu adresser le message via une petite carte qui mentionnait : « le Service avant tout, mais avec le sourire ». Au verso de la carte, figurait - vraisemblablement avec un humour involontaire -  un aperçu des grandes courses de vélo de cette année-là avec le plus jeune vainqueur de cette course figurant à côté. Pour les plus âgés d’entre nous, nous reconnaissons des noms comme Stan Ockers, F. Magni, Louison Bobet, Koblet, Fausto Coppi, Darrigade et Jaques Anquetil. Un exemplaire de collection unique selon toute vraisemblance.
Où est le dossier ?

Nous avons pu rédiger cette brève contribution à partir d’écrits que nous avons retrouvés dans les archives de De Schakel, recueillies par notre ancien rédacteur en chef Jan Hellinx. Il y exprimait l’espoir que le dossier D&A officiel se trouve encore dans les greniers de Bruxelles-Entrepôt.
Nous nous sommes renseignés auprès de collègues de notre Musée national des D&A et ils ont pu nous dire que ce dossier important a été repris dans leurs archives ... en attendant d’être ressorti dans 40 ans pour peut-être célébrer les « 100 ans de l’Expo 58 ».

Texte : Jos Braem
Source : Archive De Schakel

« le Service avant tout, mais avec le sourire »